Drôlement Inspirant, Coach et formateur en développement personnel et confiance en soi
coach de vie

5 façons de rester humble sans tuer son bonheur

L’épisode 31 de mon podcast avait pour sujet « Humble vs être fier ». Ça avait fait réagir beaucoup de gens ! Tellement que j’en avais fait un article de blogue « L’humilité : pourquoi être humble tue la fierté » qui, lui aussi, avait dérangé.

Pourquoi ? Parce que j’expliquais que je n’aime pas le mot « humble ». J’estime même que l’humilité tue la fierté. 

Ce que je tentais de dire, c’est que souvent quand on atteint un objectif, on nous pousse à nous taire, à être modestes et à ne pas nous « venter » de nos réalisations.

J’ai donc décidé d’en parler encore et d’apporter certaines nuances dans l’épisode 67. Hésite pas à retourner écouter le tout pour te remettre en contexte. 

C’est quoi être humble ?

Avant de rentrer dans le vif sur sujet, pourquoi ne pas parler de la définition du mot « humble » ? Selon le dictionnaire Larousse, le mot humble désigne une personne « qui a conscience de ses limites, de ses faiblesses et qui le manifeste par une attitude volontairement modeste ou effacée. »

Avoir conscience de ses limites, ça n’implique pas nécessairement de ne jamais être fier de ses accomplissements. On peut avoir envie de fêter un succès tout en sachant très bien qu’on a des lacunes et qu’on a encore du chemin à faire !

Les deux peuvent cohabiter. C’est pourquoi ça me dérange quand on demande à quelqu’un de faire preuve d’humilité seulement parce qu’il partage une fierté. Ça, ça vient tuer le bonheur.

Comment être humble sans tuer son bonheur ?

Je pense qu’il est tout à fait possible d’être humble sans avoir à mettre son bonheur et sa fierté de côté.

Je partage quelques trucs que j’applique dans ma vie pour être humble sans tuer mon bonheur !

Viser toujours plus haut

Si tu vises plus haut, tu restes humble ! Ça se fait naturellement. Tu ne peux pas démontrer de l’égo quand tu n’atteins pas vraiment tes objectifs. Ça devient impossible de se péter les bretelles !

On n’a pas nécessairement envie de se vanter de ses résultats quand on n’est pas encore rendu là où on veut se rendre !

Par exemple, les gens étaient heureux pour moi quand mon podcast était en 15e position dans le palmarès. On me disait que c’était vraiment cool. Mais non, pas pour moi ! C’est la première place que je vise. Cela dit, ça ne m’empêche pas d’être fier du chemin parcouru.

Je ne te demande pas de viser la perfection. La perfection n’existe pas. Y’a rien de parfait dans la vie. L’important, c’est de vouloir devenir toujours meilleur et de faire de son mieux.

Je me compare avec des faits

On nous dit toujours de ne pas nous comparer. La vérité, c’est que tout le monde se compare tout le temps. Personnellement, je me compare, mais pas avec n’importe quoi ou n’importe qui, j’utilise des faits ! Je ne vais pas me comparer à une telle personne qui semble vivre la vie parfaite sur les réseaux sociaux. Je vais utiliser des faits. Mon podcast est à une certaine position tandis que celui d’un autre est à une autre position. Ce sont des faits. C’est stratégique.

Si je me compare, je vais aussi m’assurer de le faire de façon « gagnant/gagnant ». Je ne vais pas me comparer avec des gens moins bons ! Je vais m’inspirer des actions de ceux qui sont meilleurs que moi pour m’améliorer. Tu ne veux pas te comparer avec des losers !

Je choisis à qui je partage mes fiertés

Je ne partage jamais mes fiertés avec tout le monde ! Quand je partage un succès, c’est pour inspirer les gens. Je veux aller vers des gens qui vont multiplier mon bonheur.

Le but, ce n’est pas de causer de l’envie et de la frustration. Ils vont tuer ton bonheur. Si tu leur énumères toutes tes réussites, c’est certain qu’ils vont te dire que tu n’es pas humble.

Je partage des faits lorsqu’on me pose des questions seulement

Par exemple, si je suis dans une soirée avec des amis ou ma famille, je ne vais pas me mettre à déballer toutes mes réussites sans qu’on me demande de les partager ! Je vais attendre qu’on me pose des questions au sujet de mes affaires pour en parler !

Il y aura toujours des gens qui sont mal à l’aise d’entendre parler des réussites des autres. Si tu passes ton temps à les énumérer, tu vas finir par les fatiguer.

T’as deux choix face à ça : tu ne te tiens pas proche de ces personnes-là qui sont irritées par mes fiertés ou tu décides de ne pas leur en parler !

Trouve une mission noble

Pour être humble sans perdre ta fierté et sans tuer ton bonheur, tu dois avoir une mission noble.

Le fait que mon entreprise a pour mission d’aider les gens et de changer des vies, c’est quelque chose de noble.

Entoure-toi de gens qui ont du succès

Les gens qui ont du succès sont contents pour le succès des autres. Ils comprennent la différence entre être humble, fier et égocentrique.

Les gens qui sont dérangés par ceux qui parlent de leurs réussites, ce sont des gens qui accomplissent peu dans la vie. Pour se défendre, ils sortent rapidement la carte de l’humilité.

Moi, je le sais que y’a de l’abondance pour tout le monde. Quand quelqu’un autour de moi vit un succès, je suis réellement content pour lui. Ça me rend heureux de voir le bonheur des autres.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Charles Côté surnommé Drôlement Inspirant est une personnalité publique, coach et conférencier.

Entrez votre nom d’utilisateur ou votre adresse courriel ainsi que votre mot de passe pour vous connecter à votre espace membre.